Défiscaliser ses revenus locatifs, comment ça marche ?

Retour
Partager

Diverses mécaniques permettent de défiscaliser grâce à l’investissement immobilier, à l’image du réputé dispositif loi Pinel. D’autres permettent de réduire directement la fiscalité sur les revenus locatifs. Gros plan sur ces techniques d’investissements immobiliers qui vous aident à réduire votre imposition sur les revenus locatifs.

 

Le statut LMNP pour défiscaliser via l’amortissement

L’achat d’un bien mis en location meublé vous donne la possibilité de prétendre au statut LMNP (loueur de meublé non professionnel). Ce statut s’avère extrêmement intéressant, car il vous permet d’amortir l’achat d’un investissement locatif meublé (bien et équipements) en bénéficiant d’une faible fiscalité sur les revenus locatifs. La charge de l’investissement locatif est ainsi lissée sur plusieurs années, jusqu’à la récupération fiscale de sa valeur.

Toutefois, pour bénéficier du statut LMNP, les revenus générés par l’investissement locatif :

  • Ne doivent pas excéder 23 000 € par an
  • Ne doivent pas dépasser 50 % des ressources globales de l’investisseur

Bon à savoir

Si l’investissement est réalisé en résidence services (résidence étudiants, seniors…), il offre le droit à une récupération de TVA, soit 20 % de la valeur du bien. Pour rappel, une résidence services est un logement installé dans un établissement qui propose aux habitants à minima trois services (restauration, entretien, gardiennage, accueil…)

Si vous investissez dans une résidence services neuve, le statut LMNP peut être couplé au dispositif Censi-Bouvard qui vous permet d’obtenir une réduction d’impôt de 11 % de la valeur de l’investissement hors taxes, étalée sur neuf ans. Toutefois, si vous choisissez cette option, vous ne pourrez plus prétendre au régime de l’amortissement.

Pour terminer, le statut LMNP implique de choisir entre deux régimes pour la déclaration des revenus locatifs :

  • Le régime forfaitaire ou micro-BIC qui permet de bénéficier d’un abattement de 50 % sur les recettes
  • Le régime réel qui permet de déduire les recettes, les charges et les intérêts d’emprunt

 

Rénover un bien locatif pour créer un déficit foncier

La rénovation d’un bien peut aussi être une bonne solution pour réduire son imposition sur les revenus locatifs. En effet, en investissant dans un bien qui nécessite d’importantes rénovations, vous allez créer du déficit foncier. La somme utilisée pour remettre le bien en état peut être considérée comme une charge. Elle peut ainsi être récupérée via une réduction sur l’imposition des revenus fonciers, comme le prévoit l’article 156-3 du Code général des impôts :

« Les déficits fonciers générés s’imputent en priorité et sans limites aux revenus fonciers existants »

 

La loi Cosse pour un abattement fiscal sur les revenus locatifs

Enfin, si vous ne souhaitez pas louer un bien meublé ou réaliser des travaux, une autre solution existe pour défiscaliser ses revenus locatifs. Il s’agit de la loi Cosse, en vigueur depuis le 1er février 2017. La loi Cosse prévoit une déduction d’impôt sur les revenus locatifs de 15 à 85 % pour les bailleurs louant leurs biens à des ménages modestes, dans des zones dites tendues et à des loyers modérés. Cette loi fonctionne sur un principe simple : plus le loyer est abordable, plus l’avantage fiscal est élevé. Pour profiter de la loi Cosse, le bailleur doit signer un accord avec l’Anah (l’Agence nationale de l’habitat), dans lequel il s’engage à louer son bien pendant au moins six ans.

Les techniques d’investissements immobiliers qui permettent de défiscaliser ses revenus locatifs sont nombreuses. Les conseillers My Invest sont à votre disposition pour vous aider trouver celle qui sera la plus appropriée à votre profil d’investisseur.

Livre blanc : Pour tout savoir sur l'investissement locatif

Je télécharge

A lire également

Découvrez notre blog

Découvrir notre blog